Les récits

Ce matin, tu es à nouveau dans ce quartier que tu connais mieux encoR' que le fond de ta poche ...
Tu marches sur ce trottoir.
Tu passes devant cette boutique, à côté de l'horodateur ou tes pièces de monnaie se sont englouties tant de fois .
Tu vois le volet roulant ouvert ...
 

 

Comme portée, emportée par un 'je ne sais quoi', brusquement, tu franchis le pas de la porte, sans savoir pourquoi ...
Tu t'étais promis de le faire un jour.
Juste comme ça , juste pour ...
Le jour gris est là.

Tes pieds se posent sur ce carrelage connu.
Une odeur frôle tes narines .
Non, ce n'est pas celle 'd'avant' mais un peu pourtant .

Une odeur connue.

Juste celle que tu crois percevoir de cet 'avant' là ...
 

Le bruit des séche-cheveux grondent à tes oreilles.
Tu t'approches un peu plus ... Tes jambes tremblent si peu .
Un homme t'accueille , il te demande ... Tu expliques pourquoi tu es là ... Vite fait , maladroitement, tu réponds sans même le voir car tu regardes déja ailleurs .
Ta mémoire vole, survole ce lieu ...

Tu te vois dans ces miroirs , cette enfilade de reflets que tu connais par coeur.
Les recoins lumineux ou tu savais voir ce qu'il ne fallait pas surprendre... Puis, d'un oeil perdu , tu le regarde , LUI...  Il est là .
Les fauteuils absents se matérialisent à nouveau.

Les clientes sont là, patientes , résignées a attendre leur tour en ce jour de grosse affluence...
Toi, tu t'affaires au bac, tu viens encaisser, tu repars.
Le téléphonne sonne... Aujourd'hui ? Hier ?
Mais aujourd'hui, tu es posée là , comme une bécasse hébahie de son audace . 

 

L'homme te parle . Tu sens ta voix se serrer , tes yeux commencent à se mouiller et voila que tu pleures vraiment devant un inconnu !
 

 

Les spots, les murs, les miroirs, le plafond , le banc de coiffage, la porte du tableau électrique que tu as si souvent ouverte,
Puis, la caisse , l'escalier ...

Vient le tour de la mézzanine et le sous -sol que tu entrevois  mais ou tu ne descendras surement pas même si l'Homme te le propose. Tes yeux s'envolent en haut , en bas, se promènent et se ferment parfois  ...
 

 

Ta mémoire vole, survole encore puis revient en force triomphante .

 

Et là ? Tu es transportée 28 ans en arrière ...
Ton coeur bat . Tes tempes ont chaud ... Tes mains sont moites .
Tes yeux deviennent de plus en plus flous .

 

 

 

 

 

 

 

 

J'efface honteusement une larme scélérate qui s'est frayé un passage sur ma joue ...
Je balbutie des mots ... Je m'excuse .
L'homme me comprend. Me comprend t il vraiment ?

Je n'avais pas franchi le pas de cette porte depuis 12 ans , 12 longues années .
C'était le salon ou j'ai travaillé pendant 17 ans .
C'était le salon ou j'ai tendrement aimé le père de ma fille ...
C'était NOTRE salon ...

Je m'en irai sans me retourner ...
Et j'irai me refugier dans les bras de mon amie qui habite en face et qui a tant connu cet endroit , elle aussi ...

 

 

 

 

 

DSC03245-a.jpg

 

 

 

 

Dimanche 21 décembre 7 21 /12 /Déc 20:22

Voir les 16 commentaires - Déposer votre mot...

 

 

 

 

Un jour, on reçoit un mail... une demande s'affiche .

Un prénom féminin crève l'écran...

 

Une femme veut me voir.

M'écrire... Me parler, m'entendre.

C'est une soeur qui arrive de nulle part .

Pour elle, c'est comme l'évidence d'un printemps qui va renaître,

semblable à un été scintillant de mille feux dans le brouillard de son hiver...

 

Une soeur ...

Née d'un père perdu, jamais connu, rencontré le temps un week end seulement.

 

Visite du coeur.

Exploration... remémoration...

Découverte des instants perdus.

Souvenirs des moments oubliés.

Alors, on plonge dans la jeunesse. On se noie dans l'enfance.

Ratée, manquée, bléssée...

 

On essaie de se souvenir.

Un endroit vide... des mots. Des non-dits, des 'il ne fallait pas '...

Ne pas déranger. Laisser... Ne pas gêner...

Puis, Partir et ne jamais revenir .

Fuir peut être ?

S'en aller à toutes jambes...

 

 

 

new-0941-a.jpg

 

 

 

23 hivers... 23 étés ont passés...

Aujourd'hui, ELLE est là, devant moi, cette soeur là.

 

Similitudes troublantes de vies vécues.

Ressemblance...

Passions communes, partagées .

Elle entre dans mon coeur.

Son sang coule dans mes veines...

 

Alors, on fouine dans les années perdues.

On se parle du temps... On se détaille les moments...

Elle, moi...

Nous...

 

On se raconte ce père. Notre père... celui qui est aux cieux...

Je dévoile les mots écrits sortis d'une enveloppe jaunie par le temps, marquée d'un passé, tellement usée...

Il est noté : 'Papa'... de là bas.

Celui-là , elle ne le connait pas ...

Un père pour elle, un pour moi et pourtant le même... Non... Pas le même...

 

L'heure de la nuit avancée aura raison de nous lors de cette première soirée de retrouvailles .

Nous abandonnons nos peines et nos tristesses avec la bouteille vide de bulles.

Elle qui trône, toute fière sur la table du salon.

Il est 3 h, nous irons nous coucher, saoules de paroles et lucides d'être ensemble, enfin réunies.

 

Lorsqu'elle partira, tout à l'heure, le vrai brouillard de mes collines sera remplacé par le soleil

resplendissant de notre grande joie partagée...

 


 

 

 

 

re.jpg

Dimanche 27 novembre 7 27 /11 /Nov 15:07

Voir les 23 commentaires - Déposer votre mot...

 

 

 

 

 

 

 

Au creux du silence

 

 

 

 

 

Tout au fond de ce couloir noir, accroupie à ses pieds,j 'étais très occupée... Haper gouluement et me délecter de son pieu tendu alors qu'il regardait un couple en plein ébat.Espionnage savant par le hublot d' une pièce secrète à peine éclairée.

 

Une odeur de parfum envahit l'endroit exigue ou le parquet ose si peu chanter sous les pas.

 

Puis, cadeau de la nuit enchanteresse...

Sans faire de bruit, une jeune femme accompagnée arrive à nos côtés.

Elle me caresse les cheveux.Doucement.

Sa main descend sur ma poitrine.Tendrement.

 

Sans détourner ma bouche de son but divin, mon regard se tourne vers 4 jambes. Deux d 'entres elles sont ornées de résilles claires.

Trois personnes sont désormais perchées tout au dessus de moi.

 

Mes mains changent de direction pour sentir la limite de ses bas.

Ses fesses douces et fermes seront mon chemin.

 

Ma bouche se détourne pour atteindre son endroit à elle, déja chaud et mouillé.

 

Ma langue danse et tangue sur son bouton rose tendu de désir...

Sa douce pluie parfumée coule sur mes lèvres.

 

J'observe maintenant ses mains empoigner les deux queues offertes et bien tendues d 'envie. Elle restera debout, bien droite, elle aussi.

 

Petit ballet qui ne durera quelques minutes... Sans aucun mot ni le moindre gémissement. Silence...

 

 

Un doux moment à peine volé, timidement partagé, si rapidement savouré...

A ne pas oublier...

Puis, elle s'en ira comme elle est venue...

Sur la pointe de ses talons blancs, sans un bruit...

 

 

 

 

 

 

Lundi 22 novembre 1 22 /11 /Nov 14:04

Voir les 22 commentaires - Déposer votre mot...

 

 

 

 

Trajet Aller à 4 personnes...

Simple...Bon enfant...

Sympathique...

Les discutions vont bon train... dans la voiture.

 

 

Il y a du monde sur l'autoroute ce jour là.

Les vacanciers sont de sortie.Je suis derrière... A coté d'elle.

Mais c'est lui que je photographie.

Mon instinct de chasseuse d'image se réveille.

Belle occasion. Je montre mon image à peine volée à tout le monde.

Et tout le monde sourit.

Mon dessein est en route... Eux, ils ne savent pas.

Et déjà, mes yeux m'ouvrent le chemin d'un complot silencencieux...

Il est calme. Il conduit... Il parle... Répond gentillement.

Je suis légèrement séduite de ne voir que sa jambe droite... Sa main droite aussi...

 

Une petite bouteille de jus de fruit vient narguer le levier de vitesse et fait semblant de dormir.

Il a 25 ans. Beau garçon... Grand... Très grand. Brun.

Je ne vois pas ses yeux... Lunettes noires...

Troublant tout cela.

Nous arrivons.

Au revoir...

Oui, au revoir...

 

 

 

Le retour ne fut pas le même que celui de l'aller.

Je savais que nous serions seuls pendant ce trajet.

Ou alors? L'ai-je peut être tellement rêvé, que cela est arrivé?

Lorsque l'on ose croire, la fatalité réfléchie nous accompagne.

 

Je prends donc place à côté de lui. Nous sommes seuls. Comme non-prévu...

La clim' refroidit mon esprit échauffé mais mon corps brûle encore.

Le soleil de la journée est mon allié ce soir.

Il fait très chaud.

Dans un moment, la nuit va nous accompagner...

Mais ...

Elle se fait attendre la bougresse!

 

 

 

Golf.jpg

 

 

Jeudi 22 juillet 4 22 /07 /Juil 22:02

Voir les 10 commentaires - Déposer votre mot...

 

 

 

 

A la suite d'une longue conversation avec une amie sur MSN, et à sa demande, me voici ici, en train de rédiger ce texte... je vais essayer d'être le plus explicite possible. Pour elle et pour d'autres femmes qui me liront.

 

Comment faire lorsque l'on est une femme d'environ 40 ans... Parfaite hétéro... Jolie... Du succès auprès des hommes. Et satisfaite d'eux...

 

Que faire lorsque l'on entend monter en soi certains désirs... que des envies de plaisirs inconnus vous tiraillent le ventre et les neurones?

Quels plaisirs me direz vous?

Et bien... Plaisirs de femmes entre femmes...

 

Comment faire? ... Ou s'adresser?

Ou aller? Sur quels sites?

Dans la rue ? Non!! Ca ne marche pas !

 Chez la voisine ? Ah! Peut être ! Il faut voir ... Si c'est pas une 'coincée' bien sur ...

 

Je veux de la douceur, me dit elle...

Je souhaite LA choisir... Je veux que cette première fois soit une expérience merveilleuse et inoubliable... je veux sentir en moi, ce désir monter et je le souhaite réciproque.

Je la veux belle, sexy... Femme, quoi!

A la limite, que 'cela' se fasse sans que rien ne soit prévu...

J'ai envie de connaître cela... Je ne déteste pas les hommes, loin de là... mais j'ai envie d'une femme. Oui...Très envie...

Elle a déjà, me dit elle, embrassé des femmes en boîte de nuit... Petit pas... Mais rien de bien concret, après.

Il faut bien commencer!

Elle est en route la fille!!

 

Miam... Miam pour celle qui va arriver, je vous le dit, moi !

 

Je lui donne le lien d'un endroit libertin que je connais.

Histoire de la familiariser avec cet univers de la bisexualité. Histoire qu'elle approche une femme d'un peu plus près. Sait on jamais, si par mégarde, une jolie femme à son goût était présente?

Elle a peur. Tout est trop 'TROP'!

Trop vulgaire, trop osé... Et... Elle a raison...

C'était peut être pas une bonne idée de ma part.

Mais, c'est marrant, je suis allée dans cet endroit,deux ou trois fois et je n'ai jamais vu de telles choses s'y passer.

Ah... Vous savez les photos sur les sites? PUB !

 

Bref, elle me dit s'être inscrite sur un site de rencontre spécialisé en la matière.

Et, encore, elle a eu peur !!

Elle ne veut pas d'une femme qui ressemble à un homme.

Non, elle veut des cheveux doux à caresser... Des formes à embrasser... des seins à aimer.

Elle veut une vraie ELLE... et non un homme dans un corps de femme.

Vous voyez ce que je veux dire?

Les vraies lesbiennes ont les défauts des hommes et des femmes réunis dans un même corps.

 

Je lui donne aussi, un site ou l'on trouve de tout!

Vendre sa voiture, trouver un appart', rencontrer des gens de tout horizon...

Je fouine un peu pour elle et je tombe sur une femme qui recherche une femme pour une première expérience bi... Génial ! Il y a sa photo. Elle est jolie.

Zut! Y'a son mari !!

Y'a toujours les maris...Comme dans les boites libertines!

 

 

Je lui conseille de passer une annonce sur ce site et de trier... trier... et trier encore...

Et... Je lui conseille d'être patiente. D'attendre le moment M... Lorsque l'on croit très fort aux belles choses, elles arrivent toujours...

Si j'en crois à mes expériences, toutes les femmes que j'ai rencontrées n'étaient pas bi...

Bi...Zarre non?

 

Que pourriez vous lui dire? Vous ?

 

Bon, je vous fait un bi...zou!

 

 

 

Mercredi 30 juin 3 30 /06 /Juin 21:12

Voir les 32 commentaires - Déposer votre mot...

 


Si j'étais magicienne...

 


De tous les petits chemins de campagne, je ferais des autoroutes.

Des journées de pluie, je ferais naître le soleil.

Des cieux gris, je demanderais l'arc en ciel...

Des barques de bois, je ferais apparaître un paquebot.

Du charbon noir, je t'apporterais le sable chaud...

Des myosotis, je ferais pousser un lys...

Des petits vents, je les soufflerai ouragans...

Du désert aride, j'en ferais des prairies vertes...

Des montagnes enneigées, je ferais couler des torrents...

Des chandelles vascillantes, j'en ferais des flambeaux ardents...

Des lacs gelés, je ferais des volcans de feu...

De l'eau plate, je la transformerais en Vin capiteux...

Des ruisseaux, je te donnerais les océans les plus vastes...

D'un banc, je te construirais un trône...

Et d'une baraque, je te ferais un palais...


Je créerais une nouvelle religion,

la haine vaincue, j'obligerais l'Amour...

Et j'enrichirais le monde de ce don universel afin que tous, soient riches...

Même... j'inventerais des couleurs de peaux qui n'existent pas...


Puis, d'un geste au-dessus de ta tête, de ma baguette magique,

En formant une auréole magnifique,

De tes journées de solitudes, j'ajouterais la plénitude

De tes moments de tristesses, je te chanterais la Joie,

de tes doutes, j'implorerais la certitude...

De tes instants de découragements, je te donnerais la foi

Ta nostalgie passagère, je la ferais avaler par la gaité.

Tous tes voeux seront exaucés...

Je t'offrirais tout mon Amour... Chaque jour...





 

 

fleur.jpg

 

 

Vendredi 9 avril 5 09 /04 /Avr 08:06

Voir les 24 commentaires - Déposer votre mot...

 

 

 

Notre vieillesse, je l'écrirais JEUNESSE à jamais,

en lettres d'argent, ou bien même,

je la dessinerais à l'encre de Chine...

pour que jamais elle ne s'éfface...

Que rien, jamais, ne passe...

Et pour qu'elle ne puisse pas s'enfuir,

Je déposerais le tout, ajouté de nos souvenirs,

bien au chaud, dans un écrin en Or...

Nos initiales gravées de nos mains...

Si tu gardes mon coeur contre le tien,

aujourd'hui et demain...

Et plus loin... encORe.

 

                               

                                                               Apaisée,

                           je m'assoupirais enfin sur le lit de l'éternité gagnée... avec toi.

 

 

 

 

 

feu.jpgfeu1.jpg

 

 

 

 


Vendredi 9 avril 5 09 /04 /Avr 08:04

Voir les 11 commentaires - Déposer votre mot...

Retour première page

  • Le blog de TITIA D'oR
  • : Des photos, des mots... Pour vous ravir pupilles et papilles...

Titia D'oR

  • Le blog de TITIA D'oR
  • Une vie qui est, qui sera, une vie qui passe.

Dans toutes les langues.

O-sez !

Logo marque O-sens

C'est dans...

Sage comme une image.

  • ceze9
  • Rose blanche rouge

Là ou je vais...

Un blog par mois à l'honneur

Les pages lues

J'aime regarder les filles qui marchent ...

http://i20.servimg.com/u/f20/11/12/55/83/femd10.gif

Avertissement

Toutes les photos présentes sur ce blog sont couvertes par les droits d’auteur.
En vertu de l’article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle,
toute reprise, utilisation sans accord de l'auteur est répréhensible.
Sauf accord préalable demandé par mail,
l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés