Ce matin, tu es à nouveau dans ce quartier que tu connais mieux encoR' que le fond de ta poche ...
Tu marches sur ce trottoir.
Tu passes devant cette boutique, à côté de l'horodateur ou tes pièces de monnaie se sont englouties tant de fois .
Tu vois le volet roulant ouvert ...
 

 

Comme portée, emportée par un 'je ne sais quoi', brusquement, tu franchis le pas de la porte, sans savoir pourquoi ...
Tu t'étais promis de le faire un jour.
Juste comme ça , juste pour ...
Le jour gris est là.

Tes pieds se posent sur ce carrelage connu.
Une odeur frôle tes narines .
Non, ce n'est pas celle 'd'avant' mais un peu pourtant .

Une odeur connue.

Juste celle que tu crois percevoir de cet 'avant' là ...
 

Le bruit des séche-cheveux grondent à tes oreilles.
Tu t'approches un peu plus ... Tes jambes tremblent si peu .
Un homme t'accueille , il te demande ... Tu expliques pourquoi tu es là ... Vite fait , maladroitement, tu réponds sans même le voir car tu regardes déja ailleurs .
Ta mémoire vole, survole ce lieu ...

Tu te vois dans ces miroirs , cette enfilade de reflets que tu connais par coeur.
Les recoins lumineux ou tu savais voir ce qu'il ne fallait pas surprendre... Puis, d'un oeil perdu , tu le regarde , LUI...  Il est là .
Les fauteuils absents se matérialisent à nouveau.

Les clientes sont là, patientes , résignées a attendre leur tour en ce jour de grosse affluence...
Toi, tu t'affaires au bac, tu viens encaisser, tu repars.
Le téléphonne sonne... Aujourd'hui ? Hier ?
Mais aujourd'hui, tu es posée là , comme une bécasse hébahie de son audace . 

 

L'homme te parle . Tu sens ta voix se serrer , tes yeux commencent à se mouiller et voila que tu pleures vraiment devant un inconnu !
 

 

Les spots, les murs, les miroirs, le plafond , le banc de coiffage, la porte du tableau électrique que tu as si souvent ouverte,
Puis, la caisse , l'escalier ...

Vient le tour de la mézzanine et le sous -sol que tu entrevois  mais ou tu ne descendras surement pas même si l'Homme te le propose. Tes yeux s'envolent en haut , en bas, se promènent et se ferment parfois  ...
 

 

Ta mémoire vole, survole encore puis revient en force triomphante .

 

Et là ? Tu es transportée 28 ans en arrière ...
Ton coeur bat . Tes tempes ont chaud ... Tes mains sont moites .
Tes yeux deviennent de plus en plus flous .

 

 

 

 

 

 

 

 

J'efface honteusement une larme scélérate qui s'est frayé un passage sur ma joue ...
Je balbutie des mots ... Je m'excuse .
L'homme me comprend. Me comprend t il vraiment ?

Je n'avais pas franchi le pas de cette porte depuis 12 ans , 12 longues années .
C'était le salon ou j'ai travaillé pendant 17 ans .
C'était le salon ou j'ai tendrement aimé le père de ma fille ...
C'était NOTRE salon ...

Je m'en irai sans me retourner ...
Et j'irai me refugier dans les bras de mon amie qui habite en face et qui a tant connu cet endroit , elle aussi ...

 

 

 

 

 

DSC03245-a.jpg

 

 

 

 

Dimanche 21 décembre 2014 7 21 /12 /Déc /2014 20:22

Voir les 16 commentaires - Déposer votre mot...
Retour à l'accueil

Retour première page

  • Le blog de TITIA D'oR
  • : Des photos, des mots... Pour vous ravir pupilles et papilles...

Titia D'oR

  • Le blog de TITIA D'oR
  • Une vie qui est, qui sera, une vie qui passe.

Dans toutes les langues.

O-sez !

Logo marque O-sens

C'est dans...

Sage comme une image.

  • C
  • Fesser

Là ou je vais...

Un blog par mois à l'honneur

Les pages lues

J'aime regarder les filles qui marchent ...

http://i20.servimg.com/u/f20/11/12/55/83/femd10.gif

Avertissement

Toutes les photos présentes sur ce blog sont couvertes par les droits d’auteur.
En vertu de l’article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle,
toute reprise, utilisation sans accord de l'auteur est répréhensible.
Sauf accord préalable demandé par mail,
l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés