Il y a des murs, des murmures...    
           Les pierres parlent, les reflets marbrés s'enchantent en eux....
                          Je chante en duo la complainte du moment...





 




  

   L'ombre se fait or, l'or se fait opale... 



   Pâles les rayons qui passent , trépassent...











Une pierre me dit... La porte s'ouvrira...
 Mais, n'avais -je pas déja la clef?

 

 









Le temps ici est inscrit dans les gargouilles qui ont vu... sans mot dire.

Prête à surgir d'un endroit d'ou nous ne pensions retourner... à l'affût, elle guette...

Passé d'un temps nouveau qui renaît à présent...








Dans les songes secret d'un avenir incertain, je me plais à savourer un certain... qui sera ?
               Ne sera-t-il point? Ou pas encore venu? Déja perdu...









Les fenêtres sombres vont devenir lumières éblouissantes.
                               


Leurs formes se transformeront jusqu'à devenir invisibles...
                                


Rondes peut être? Jusqu'à ne plus étre?



 

 













                   
                          A l'ombre de l'horizon, les marches d'un passé se défont ...             


 

 

 

 

 


 
La lumière se présente et exhibe avec insolence les rayons inquisiteurs du mot bonheur... Elle ne fait que mentir sur la longueur d'un temps perdu ou à venir.

 
 

 








La porte de bois se fait grinçante à s'enfuir à toutes jambes...

Presque souriante elle s'ouvrirait juste du regard...

Il faut s'approcher d'elle... doucement, sans faire de bruit... Elle m'envoie malicieusement son délicieux souffle de promesses...

       
          Viens... n'aies plus peur...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Aux cotés de sa benjamine, la Fontaine de jouvence, phallique, se dresse à en mourir.
Un Mi homme-mi démon trône sur le dos de ses fantaisies, là, comme arrivé de nulle part et régne sur l'inconnu des regrets perdus...
La 'petite' toise de sa maigre hauteur son ainée de pierre... faite de son presque sang, de sa presque couleur ... quand je serais grande je serais toit...












 

 

            Et moi, j'attends sur le banc,
            me questionnant...
            et devant moi ,
    
         toujours une porte...



















Mardi 21 avril 2009 2 21 /04 /Avr /2009 22:57

Voir les 10 commentaires - Déposer votre mot...
Retour à l'accueil

Retour première page

  • Le blog de TITIA D'oR
  • : Des photos, des mots... Pour vous ravir pupilles et papilles...

Titia D'oR

  • Le blog de TITIA D'oR
  • Une vie qui est, qui sera, une vie qui passe.

Dans toutes les langues.

O-sez !

Logo marque O-sens

C'est dans...

Sage comme une image.

  • P1070604
  • Lueur5

Là ou je vais...

Un blog par mois à l'honneur

Les pages lues

J'aime regarder les filles qui marchent ...

http://i20.servimg.com/u/f20/11/12/55/83/femd10.gif

Avertissement

Toutes les photos présentes sur ce blog sont couvertes par les droits d’auteur.
En vertu de l’article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle,
toute reprise, utilisation sans accord de l'auteur est répréhensible.
Sauf accord préalable demandé par mail,
l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés