Peau à fleur de peau, si provocante... Elle est instigatrice de vibrations internes alléchantes et troublantes, ne produisant que le résultat de sensations délicieuses et d'envies naissantes...

Un corps offert, en sommeil réveillé, répondant sous les caresses, corps tenu, retenu, désireux ,
Ô combien à l'abandon...

La caresse devient peau... Une douceur mélangée, mélange à perdre la tête.







Sous cette harmonie d'or et de noir, les lévres se rejoignent, les mains se réunissent, les corps se rapprochent, les esprits s'ennivrent et les coeurs palpittent...
Le désir se fait pressant, presque urgent... La sensualité se présente telle une fée bienfaitrice...

Les respirations des corps s'unissent aux coeurs qui se précipitent, comme une symphonie de rythmes inconnus, déposant sous ses notes précises un vent de désirs.

Comme un rêve de plaisirs hynotiques, des doigts glissent, si peu perdus, guidés par les frémissements et les mouvements d'un corps en attente... Vibrations explosantes...

Une main se pose, telle une plume, volant délicatement sur les cambrures d'un corps, effleurant à peine la douceur d'une peau frissonnante...
Douceur de soie.






La résille se meurt dans la chair, quadrillant chaque parcelle de peau, chaque millimêtre en attente de frissons. Elle colore les plaisirs internes.
Le noir se transforme en lumière diffuse jusqu'à magnifier ce corps à peine enfoui.

Vague d'orgasmes infinis, semblable à la Déferlante sur l'embarcation du plaisir, à la dérive du bonheur... Cette eau qui ennivre les sens, invite au partage commun d'effluves sensuelles...
Va et vient immuablement... Imperturbable...







La fontaine, loin de se tarir, se transforme en torrent bénit.

L'esprit vagabonde, va et vient... S'en va... Quelques fois si loin...

La lumiére tamisée propice à ce voyage de l'infini qui ne s'éteint pas, propose ses halots mordorés...

Plage d'orée, plage de joie, là ou l'on ne s'arrête jamais de courir, immense... Celle d'ou jamais l'on ne revient...








Un fauteuil sert de havre de paix , là ou s'éteignent les corps fatigués de tant d'ardeurs...

Bain de sommeil de rigueur...

Et comme rien, jamais, ne meurt, demain il sera encore l'heure...

 







Mercredi 19 août 2009 3 19 /08 /Août /2009 16:02

Voir les 20 commentaires - Déposer votre mot...
Retour à l'accueil

Retour première page

  • Le blog de TITIA D'oR
  • : Des photos, des mots... Pour vous ravir pupilles et papilles...

Titia D'oR

  • Le blog de TITIA D'oR
  • Une vie qui est, qui sera, une vie qui passe.

Dans toutes les langues.

O-sez !

Logo marque O-sens

C'est dans...

Sage comme une image.

  • Guepiere.
  • Rose 1

Là ou je vais...

Un blog par mois à l'honneur

Les pages lues

J'aime regarder les filles qui marchent ...

http://i20.servimg.com/u/f20/11/12/55/83/femd10.gif

Avertissement

Toutes les photos présentes sur ce blog sont couvertes par les droits d’auteur.
En vertu de l’article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle,
toute reprise, utilisation sans accord de l'auteur est répréhensible.
Sauf accord préalable demandé par mail,
l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés