Je suis allée me chercher du bien! J’avais besoin d’un endroit serein où la pénombre serait de tout repos... un endroit de solitude... où en vérité, l‘isolement n‘est pas de rigueur... Toujours cette compagnie omniprésente si réconfortante... Ce je ne sais qui, je ne sais quoi qui vous réchauffe le cœur! Ou vous brûle presque le ventre...

 
 


En ce moment, mon errance était bonne accompagnatrice à mon état… ma recherche était vague mais pourtant déterminée. En fidèle amie, la curiosité me donne la main.


Mon regard brumeux transperçait le trouble de mon chemin. J’écoutais mon cœur, je suivais mon âme et là, soudain, devant moi, tout était clair… une église ouverte à moi, offerte à mon malaise… mon baume à moi, je le savais, je le sentais! Sa lourde porte béante me tend les bras...




 

En ce lieu, j'ai trouvé une quiétude. Enivré, mon corps fut parcouru d’une paix intérieure. Un peu le même effet lors du passage d’un vin chaud dans vos entrailles en plein hiver. Bonheur étant à son apogée, je m’y suis senti à l'abri et j’ai pris mes aises.

Est ce mal?

 










































La lumière des vitraux m'habille de ses reflets multicolores. C’est qu’elle joue, elle danse, elle ne fait qu’une avec moi… elle me console et m'apaise. Révèle la folle tentation qui est en moi
.

 


Mais pourtant, ici, en incorrigible que je suis, je suis entrée à pas feutrés pour tenter le Diable... et le Démon au corps, je m'expose, ose et me libère... Me déchaîne des ces chaînes dévastatrices, trop de retenues, trop de contraintes… trop d’impersonnalités.

 







 





















Les Anges sont prévenus et ils n'ont qu'à bien se tenir... Ils ne pourront que détendre

leurs ailes... Les cieux vont en rougir! Prudence, mon tonnerre va gronder...

                                                   Et tous les saints s'affoleront...!



























Une lueur me tente... Étrangement envoûtante, elle me trace la voie. J'avance doucement, tel le chat à l’assaut de sa proie… un peu plus encore… et m'offre ainsi sur l'autel. Mais qu’Est-ce donc cette sensation euphorique? Suis-je envoûtée?

Serais-je devenue en cet instant, Mi-Ange, Mi-Démon? Non, je me sens si bien!

 


 Le blanc immaculé me colle aux reins, aux fesses, aux jambes... Me voilà à demi nue. Puis, le noir se fait ressentir... à en être lumineux! Je veux voir et regarder jusqu'à me brûler les yeux… Je me consume... Et j’y succombe!

Il est vrai que je ne suis qu'une petite allumette à la tête de souffre. Ainsi, au creux d'une main, je n'attends que le frottement d'un être de feu... je m’embraserai n'importe où, à n'importe quel moment d‘un simple geste précis. Il faudra le saisir, attraper cet instant importun et ne pas le rater! Savourez le… cela ne durera que si peu de temps... Ne pas le laisser s'enfuir. Il suffit de... Si peu!

 



 Si l'enfer m'emporte, je serai au paradis et j'en profiterai jusqu’à en perdre la tête. Mon âme s'en ira, là ou elle est tentée... Peu importe... Au diable la retenue, la vertu... pas de pitié pour la peur. Je m’expose, je suis nue. Je suis Fête de chair, faite de sang...

Je suis vivante... Je veux vivre jusqu'à en mourir de plaisir. Et fouetter chaque centimêtre de ma peau de ce désir qui laisse des traces... Demeurer dans une folie affranchie...




















 

 

A cet instant, j'ose... et je me pose... Ainsi en diablesse promise, j'affiche mon fruit défendu... à qui veux le croquer? Mais moi, j'ai déjà succombé à la tentation, c’est la meilleur façon pour ne plus lutter! J'ai déjà cueilli... Jai aspiré en assoiffée son nectar sucré... Et j’ai redemandé de cette liqueur salvatrice qui réchauffe les entrailles... Jusqu'à plus soif...

J'en suis à fleur de peau! A fleur de la feuille de son ombre... Et à l’ombre de sa feuille…

Et la fleur étant butinée, le fruit sera conséquence des faits. Gourmand, rempli d’un désir vorace, et garni de son fin gazon maudit, il sera ainsi ressuscité! Deviendra lumière parmi les ténèbres... immortel. Il s'appellera: Amour...

Don sacré à savourer sans pouvoir, sans espoir... que le partage soit! Et le don fut... ainsi soit-il.

Maigre consolation pour les faibles qui ne savent pas manier la cueillette mais satisfaction percutante pour les forts qui honorent leur récolte.

 

                                       Approchez donc mes bien chers frères !

                                                Entrez dans la lumière...

 

 


                 Merci, Missy d'avoir joint tes petits doigts aux miens...

                 D'avoir déposé l'eau bénite sur le creux de ma langue...

                 D'avoir fait que nos mots aient pu se réunir dans une certaine éternité.

                 A nous de croire que les mots ne sont que des écchos...

 

 


                                                                               Amen...

   



Jeudi 30 avril 2009 4 30 /04 /Avr /2009 00:30

Voir les 22 commentaires - Déposer votre mot...
Retour à l'accueil

Retour première page

  • Le blog de TITIA D'oR
  • : Des photos, des mots... Pour vous ravir pupilles et papilles...

Titia D'oR

  • Le blog de TITIA D'oR
  • Une vie qui est, qui sera, une vie qui passe.

Dans toutes les langues.

O-sez !

Logo marque O-sens

C'est dans...

Sage comme une image.

  • C
  • Fesser

Là ou je vais...

Un blog par mois à l'honneur

Les pages lues

J'aime regarder les filles qui marchent ...

http://i20.servimg.com/u/f20/11/12/55/83/femd10.gif

Avertissement

Toutes les photos présentes sur ce blog sont couvertes par les droits d’auteur.
En vertu de l’article L.122-4 du Code de la propriété intellectuelle,
toute reprise, utilisation sans accord de l'auteur est répréhensible.
Sauf accord préalable demandé par mail,
l'utilisation partielle ou entière des photos présentées ici est INTERDITE

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés